Oyez oyez grands et petits ! Ouvrez vos yeux et vos oreilles ! Que retentissent les musiques de joie, voici le Grand Saint Nicolas !

 

 

O grand Saint Nicolas patron des écoliers,

Apporte-moi des pommes dans mon petit panier,

Je serai toujours sage, comme un petite image,

J’apprendrai mes leçons pour avoir des bonbons,

Venez, venez Saint Nicolas,

Venez, venez Saint Nicolas,

Venez, venez Saint Nicolas, et tralala !

 

 

En Lorraine et dans le Nord, il est une tradition séculaire qui fait de Saint Nicolas un héros aux yeux de tous. A tel point qu’il a longtemps pris place et rôle du Père Noël dans nos contrées. Les enfants recevaient leur présent le 6 décembre et pas le 24, jour où il n’y avait qu’un repas.

La légende dit qu’un jour, trois petits enfants s’en étaient allés glaner au champ ( i.e. ramasser les restes des épis de blé laissés là après les moissons…l’apanage des plus pauvres…). Hors comme ces trois bambins s’étaient trop attardés, la nuit vint à tomber et ils ne retrouvèrent plus leur chemin. Ils allèrent frapper à la première maison où ils virent de la lumière : un boucher habitait là, qui les accueillit à bras ouverts, …..pour, quelques heures plus tard, les couper en morceaux et les mettre dans son saloir.

Or, le grand Saint Nicolas vint à passer par là. (Mais que faisait-il donc dans le noir à se promener à cette heure-là ? ;-) L’intuition !! sans aucun doute !) Evidemment, il toqua chez le méchant boucher et lui demanda l’hospitalité. Une fois bien installé, il demanda même à manger du petit salé du saloir. Et là, il découvrit les restes des 3 enfants, agita 2 doigts (façon pape…) et ressuscita les bambins. Le premier dit : « j’ai bien dormi » le deuxième dit « moi aussi » et le troisième répondit « je me croyais au paradis »…n’est-ce pas une belle histoire ?

 

 

Donc pour célébrer cette légende, le 6 décembre, Saint Nicolas passe voir les enfants des écoles, défile dans les rues tout en donnant force bonbons et chocolats. Il est toujours fidèlement accompagné par un sombre personnage, encapuchonné d’une vilaine bure couleur de terre, et portant en main un fouet fait de branchages ou de lanières de cuir : le Père Fouettard, la terreur des enfants.
Il vient pour punir les enfants pas sages et qui ne méritent pas de recevoir des bonbons. Rassurez-vous, tout ceci reste bon enfant, et chacun joue le jeu, avec beaucoup de bonheur.

 

 

De plus en plus, certains crient à l’affaire catho, vu qu’il s’agit d’un miracle fait par un saint. Cette année même, certains parents refusent même que leurs petits doudous voient le saint homme entrer dans une pièce et nous sommes obligés d’empêcher ces enfants de venir au spectacle prévu pour tous !! (éh les amis, c’est le concierge de l’école qui fait Saint Nicolas, c’est pas un vrai !!!!!)

D’autres crient au scandale devant tant de cruauté de la part du boucher….ridicule !!! Et le loup qui mange la grand-mère du petit Chaperon Rouge ? Et Barbe-Bleue qui tue ses femmes ? Et la chèvre de Monsieur Seguin, dévorée par le loup ? Et votre fils ou votre fille, messieurs-dames, qui a passé avec vous la soirée devant la télé, quand les médias nous ont repassé incessamment les 2 tours jumelles qui s’écroulaient et où l’on voyait tous ces pauvres gens sauter pour essayer de sauver leur peau ???

 

 

Non franchement, venez, venez Saint Nicolas, faites-nous toujours cette petite caresse sur la tête et dîtes-nous encore comme nous avons été sages ! Donnez-nous du chocolat et revenez vite l’année prochaine ! Moi, je vous attends !

Retour à l'accueil