Ça c'est passé mardi.
Dans un accès de violence incontrôlable, en proférant les pires insultes, il m'a perforé la paume de la main droite à deux endroits avec un crayon à papier bien taillé. La mine est restée fichée dans une des blessures. Ne pouvant laisser les autres élèves seuls, je n'ai pu désinfecter qu'une heure plus tard. Le sang qui coulait a terrorisé les autres.
Ce soir, le médecin a retiré le reste de la mine du crayon qui restait encore dans ma paume, dans une plaie infectée.

Ce matin, dans la cour, le coupable s'est approché de moi pour "voir". "Ooh, que c'est beau ! " m'a-t-il dit en voyant le pansement dans ma main...

Retour à l'accueil