C'est l'hiver. Plus de doute.

Dans la classe, Kevin éternue trois fois par minute.

Emilie se mouche dans un énorme mouchoir de grand-mère en faisant un horrible bruit de cornemuse.

Ernest attend toujours d'avoir deux affreuses chandelles vertes au-dessus de la lèvre pour me demander "je peux aller chercher mon mouchoir qui est dans la poche de mon manteau qui est dans le couloir ?" et il avale la moitié des chandelles pendant qu'il me parle...

Colin vient me voir en se tenant la gorge, rouge et très mal à l'aise. "Maîtresse, j'ai mal, je ne peux plus avaler ma salive ! Je peux aller boirrrrrrrrraaaarrrrrgggh ?"

Noémie tousse à s'en décrocher les poumons et oublie sa main bien trop souvent. On dirait une grande fumeuse avec une bronchite chronique.

Bref, la fin est proche !

Tous les jours, une absence de plus. L'effectif chute. C'est l'hécatombe !

Maîtresse Naturella continue héroïquement à travailler dans cette salle bourrée de microbes, au milieu de ce bouillon de culture.


Pourtant, ce matin, Maîtresse Naturella ne se sent pas très bien : fièvre, toux, nez qui coule, poumons et gorge en feu, oreilles qui picotent et lancent.

Maîtresse Naturella est malade. Plus de doute.

Le docteur  a dit "grosse angine". Il  a donné des antibiotiques (c'est pas automatique, tout le monde le sait, mais là, il y avait urgence) .

Et voilà. Maîtresse Naturella se serait bien réfugiée sous sa couette, mais la vie continue.


J'aime pas être malade !!!!!


Retour à l'accueil