Derrière le panneau semi-opaque, des corps flous s'agitent. On peut déjà voir des arbres, du mobilier, quelques animaux. Le public est encore agité et les conversations vont bon train. Je n'en peux plus d'impatience. Mon regard frôle les visages des musiciens. Je reconnais de bons amis. Ils ont leur air de concentration d'avant concert. Je me demande comment ils y arrivent dans ce brouhaha.
Soudain la lumière se dérobe, le chef d'orchestre fait son entrée sous les applaudissements. Ouverture musicale. D'emblée j'aime ! Je me laisse glisser dans un autre monde..Le panneau semi-opaque se lève.
Dans les arbres, de curieux bébés en celluloïde ont des yeux luminescents qui brillent comme de petites lumières de Noël. Une cigogne est postée là, portant un de ces poupons dans un linge. Des jouets d'enfants traînent ça et là. Un petit groupe de cubes nous fait lire CATS. Clin d'oeil...
Tout s'enchaîne très vite. Cendrillon entre et déjà son regard illlumine la musique. Elle est d'une beauté incroyable, ses grands yeux dévorent le public, et elle chante d'une voix si chaude que l'émotion déjà me transperce. Des larmes sont prêtes à jaillir. Je suis transportée.
Dans ce conte si connu, le metteur en scène a fait le choix de mettre beaucoup d'humour. Ainsi le petit chaperon rouge passe, suivi de près par le loup, des petits nains exquis aident Cendrillon à mettre sa robe de bal, Boucle d'Or joue avec 3 ours en peluche ... Le public rit !
Les chanteurs sont doués et expressifs. Leurs voix se croisent et se donnent à plein, chaudes et vibrantes. Mes oreilles sont au paradis.
Encore une chose que j'aurais aimé faire : chanteuse d'opéra...



Retour à l'accueil