Bonjour tout le monde !

Le compte à rebours de fin d'année est enclenché et comme tous les ans, pas le temps de souffler. Quelques plaisirs et aussi quelques soucis encore qui viennent émailler ces derniers jours de mai si gris et si ... mouillés.

Nous avons ressortis les pulls pour ne pas mourir de froid, et les petits partent héroïquement en pique-nique de fin d'année avec un cache-nez...

La rhubarbe explose au fond du jardin, gorgée d'eau et acide à vous faire frissoner tout le corps.

Les chaussures sont trop petites, les doigts de pied aspirent à plus de liberté, à bas les chaussettes et autres collants, à bas les chaussures d'hiver et vive les nus-pieds !

On a fait les courses de petits tee-shirts tout légers, et de shorts qui laissent bronzer les genoux, les petits tops colorés très peu couvrants dorment au fond du placard...

Les enfants ne veulent plus voir pommes, poires et oranges et rêvent de mangues douces et sucrées, pêches juteuses et cerises aux oreilles...

Je coupe les fleurs du jardin aux couleurs chatoyantes mais un peu passées déjà, pour les mettre sous mes yeux ; l'herbe prolifère et se laisse envahir par des millions de trèfles tripodes, les pissenlits sont prêts à être égrenés par des bouches d'enfants qui passeraient par là...

Le linge ne sèche pas dehors, sur le fil, et n'est pas ballotté par le vent : il ne sentira pas la bonne odeur des gazons fraîchement coupés...

Les nuits sont fraîches et je me blottis sous ma couette, toujours difficile de dormir et de me reposer vraiment, il y a des mélancolies que seul le temps peut guérir...

L'hiver-printemps s'éternise...

 

 

Retour à l'accueil