Réunion de répartition des classes pour la rentrée 2009 à l’école GUSTAVE.

Directeur : Chers collègues, nous avons une grosse cohorte de CP qui arrivent et pour l’année qui vient, nous aurons 3 CP de 24 élèves, plus encore quelques  autres, ce qui va nous forcer à faire des cours doubles sur les autres classes.

(Les cours doubles, c’est pas la panacée, mais bon il va bien falloir faire avec... soupir)

Directeur : Comme je suis directeur, je garde un des CM2 et je propose à chacun de donner son avis et d’émettre un souhait sur le niveau qu’il souhaiterait avoir.

Mme Truc-Muche : Pour moi, ce n’est pas compliqué, j’ai le CM1 dans la classe bleue depuis près de 20 ans et il n’est pas question que je change.

Directeur : Oui mais pour cette année, il y aussi Mr Bidule qui souhaite avoir le CM1, donc il va falloir discuter avec lui.

Mme Truc-Muche : Il n’y a rien à discuter, je suis la plus ancienne dans l’école, donc c’est pour moi. En plus, je ne veux pas aller dans une autre salle de classe, je n’aime que le bleu. Les autres couleurs ne me plaisent pas. Et je n’aime que le CM1, donc c’est tout vu.

Naturella : (toujours prête à ramener sa fraise quand il ne faut pas ...) Je ne suis pas d’accord avec vous Mme Truc-muche. L’essentiel de notre métier de professeur des écoles est basé sur la polyvalence, que ce soit sur les niveaux de classe ou sur les disciplines à enseigner. Que je sache, vous avez un diplôme comme le mien et il n’est pas indiqué que vous êtes diplômé du CM1 !
En outre, vous avez oublié qu’il y a des enseignants à qui on ne demande rien, ni s’ils aiment ou pas le bleu, ou s’ils préfèrent le CM1, quand ils arrivent dans de nouvelles écoles.  !!

Mme Truc-Muche : Naturella, vous êtes méchante !

Naturella : Non, Mme Truc-Muche, juste réaliste.

NDLR : et encore, je ne vous raconte pas comment Mme Truc-Muche a claqué la porte ensuite parce que, dans sa liste de nouveaux élèves, il y avait deux élèves en grande difficulté et qu’elle n’en voulait pas. Trop compliqué de faire du travail personnalisé pour deux enfants. C’est à se demander ce qu’elle peut bien enseigner à ses élèves. Sans doute de vieux cours, écrits il y a 20 ans, et jamais remis au goût du jour ....

Il y a des jours comme ça, où j’ai vraiment honte d’être enseignante avec ces gens-là.

Retour à l'accueil