La maison est silencieuse. Les allers et venues des enfants à l'étage ont cessé depuis belle lurette. Par la fenêtre entrouverte, on entend gronder l'orage. Le vent s'est levé, une douce fraîcheur envahit la pièce. Quelques éclairs illuminent la chambre. Peu de temps après, la pluie tambourine à grosses gouttes sur la fenêtre de toit.
Je compte les secondes pour essayer de savoir où se trouve cet empêcheur de dormir en rond. Comme toujours, une sourde angoisse m'envahit. Je n'aime pas les orages.
Dans mon lit, je tourne et me retourne. Impossible de fermer l'œil. Je me relève tant bien que mal et clopine jsuqu'à la chaîne pour mettre en marche un peu de musique relaxante. Ce n'est qu'à ce prix-là que je pourrai m'endormir. L'effet n'est pas immédiat mais au moins je suis plus calme.
Je pense à mon jardin desséché qui doit se réveiller sous les gouttes, je pense à la fraîcheur de l'air qui fait du bien, je pense à la journée de calme qui m'attend demain, je pense aux balades que je ferais bien, mon esprit s'évade dans un coin de nature... mes yeux se ferment.
L'orage gronde toujours...


Retour à l'accueil