Aujourd'hui, c'est l'automne.
D'habitude, cette journée me laisse presque triste de devoir laisser
l'été s'en aller, et le soleil.
Mais pas aujourd'hui.
Une douce chaleur envahit encore le jardin, les framboises mûres attendent qu'on les cueille, elles se dégusteront en crumble avec quetsches et bananes.
Mon esprit et mon corps apprécient ce jour comme jamais et un sourire semble s'éterniser sur mes lèvres.

Ce n'est pas seulement à cause de cette fin d'été.
La thérapeute m'a dit ce matin que je pouvais suivre ma route sans elle, qu'enfin j'avais libéré mon esprit de cette agression, que j'en sortais différente, certes, mais peut-être plus ancrée sur le chemin de ma vie et de mes envies.
Oui, cette sensation de paix, je la mesure depuis quelques temps.
C'est bien. Tout cela est définitivement derrière moi.
Je suis une survivante.



Retour à l'accueil