Voilà, c'est arrivé... c'est demain.

Demain que je reprends le boulot après ça. Pour ceux qui n'avaient pas suivi, il m'est arrivé quelque chose à mon travail qui m'a chamboulé très gravement et pendant quelques mois, à tel point que j'ai dû arrêter mon métier de maîtresse d'école qui est une de mes passions. Au point que je me suis demandé si je n'allais pas démissionner et tout quitter. Pour ce qui m'est arrivé, je ne peux en parler tant que ce n'est pas réglé. Peut-être un jour j'arriverai à en dire quelques mots ici, à dire toute la souffrance que ça a été et toutes les souffrances que ce seront encore.

Après quelques mois de perdition, j'ai fini par reprendre le chemin des écoliers et ai servi de bouche-trou pour des classes sans maître. Et j'ai vu de tout. Des gens qui m'ont accueilli très gentiment, des enfants attachants, et j'ai aussi vécu l'enfer. Des enfants sans loi aucune, qui n'ont pas hésité à me faire des croche-pieds, me lancer des livres à la tête, à me hurler dessus, à s'étrangler en classe...

J'avoue que je n'ai pas tenu le coup. Pas réussi. Moi qui me croyais forte, qui n'avait jamais eu ce genre de problèmes auparavant (en 13 années d'enseignement), je n'étais pas à ce que je faisais, je n'y arrivais pas.

Je suis restée sur cet échec, malheureusement, avant de partir en congés. Et aujourd'hui, à l'idée de reprendre des élèves, une sourde angoisse m'étreint. Saurai-je encore enseigner? Pourrai-je reprendre le cours de ma vie là où je l'ai laissé et mettre tout cela entre parenthèses ? Retrouverai-je la voie, celle qui rend heureux celui qui est du côté du tableau et ceux qui sont du côté des bureaux ?

Oui je le veux. Il le faut. Parce que je peux le faire, ce pied de nez au destin. Parce que je ne suis pas seule.

Une bonne nuit sans rêves et ce sera déjà demain.

Smiley dormir zzzz 55.gif
Retour à l'accueil