"- Pourrais-tu déposer ce petit cadeau chez mes parents ? " me dit Paul.

"- Pas de problème " lui réponds-je, "ils n'habitent pas très loin de chez moi, cela t'évitera de l'envoyer par la poste. Et puis je serai ravie de les revoir. "

Fait et dit, aujourd'hui, me voilà partie sur les coups de 18 heures pour aller chercher n°3 au basket et passer en coup de vent déposer le cadeau de Paul pour ses parents.

Drrrring, drrring !!

"- Raymond, c'est Naturella ! (Pour les non initiés, ceci n'est pas mon prénom...;-) ) Bonjour ! Ah tu nous as apporté le cadeau, c'est gentil de passer nous voir. Entre vite ! Oh, tu nous as amené n°3 (c'est mon fils, troisième de la tribu...) ! Bonjour n°3, qu'est-ce que tu as grandi, hein, Raymond c'est pas croyable ce qu'il a grandi ! Tiens mon lapin, tu veux un chocolat ? "

"- Oui je veux bien " répond n°3 en se saisissant d'une orangette (qui me fait furieusement envie à moi aussi).

"- Alors comment va toute la petite tribu ? Oh, ce que ça me fait plaisir de te voir, c'est toujours plaisant de revoir les amis de Paul ! Tu as vu ? La maison n'a pas changé, on a juste un peu veilli, Raymond et moi ! D'ailleurs, c'est pour ça qu'aujourd'hui je n'ai pu passer que deux heures en ville pour les soldes... Je n'ai plus l'âme d'une jeune fille pour me mêler comme ça à toute cette foule. Je me suis juste trouvé un petit tailleur rouge du meilleur effet. Tu sais Raymond, rouge comme ton pull à problème ! "

"- Ah oui, mon pull à problème " fait Raymond rêveur, "celui qui m'attire des problèmes."

"- Oui, c'est incroyable, cette histoire. Il ne le met plus d'ailleurs ce pull, hein Raymond, tu ne le mets plus ? parce que figure-toi que ça lui attire des problèmes quand il le porte."

- ... (regard très interrogatif de moi...)

"- Non mais c'est vrai, Raymond tu te rappelles notre voyage au Mexique, le douanier n'a vérifié qu'une seule valise sur tout le groupe, la tienne ! Et au Portugal, pareil ! Et l'autre jour en ville, le contrôle de papiers, même chose... Non, c'est fou, on n'est pas superstitieux mais tout de même. Enfin l'essentiel, c'est que quand tu ne le mets pas, le pull rouge, hein Raymond ? quand tu ne le mets pas..."

"- Ah ben c'est sûr que quand je ne mets pas le pull rouge, je n'ai pas de problème. Donc c'est pour ça que je ne fais plus les soldes ! Un pull rouge à problème, ça me suffit ! " fait Raymond tout fier et en souriant de toutes ses dents. " Une orangette Naturella ? Et le petit, il veut un soda ? "

"- Mais laisse-le tranquille Raymond, c'est pas l'heure pour les sodas, ça va être l'heure de dîner ! Et le sucre avant le dîner c'est pas bon ! D'ailleurs Naturella, ton sucre à toi, enfin ton diabète comment ça va ? Parce que c'est une vacherie cette maladie-là, quand même ! "

"- Mais qu'est-ce que tu racontes ? " renchérit Raymond. "Tu vas lui faire peur. Elle a du diabète autant que moi. On a tous du diabète, tous les humains, c'est prouvé scientifiquement !"

"- Mais tais-toi donc, tu n'as pas de diabète toi ! Le médecin te l'aurait dit depuis longtemps. Pour Naturella c'est autre chose, hein ma pauvre ? Et c'est venu quand ? Parce que je ne me rappelle pas t'avoir connu sans diabète. Non j'ai beau me creuser la tête... En tous les cas, il est souriant ton fils, ça fait plaisir à voir ! Mais il n'a pas l'air de nous remettre, faut dire, ça fait longtemps qu'on ne s'est pas vus. Je connais ta maman depuis très longtemps tu sais ? " dit-elle en se penchant vers n°3.

"- On l'avait déjà à la maison quand elle et Paul passaient leur bac. Mais tu ne sais pas ce que c'est le bac, tu es trop jeune, toi, " dit Raymond en s'adressant à n°3 en riant.

"- Ben non " fait n°3, un peu désorienté par la vitesse de la conversation.

"- Bon " fais-je, "j'ai passé un excellent moment, mais je dois filer. Ca va être l'heure du dîner et j'ai encore des copies à corriger."

"- Ah ben, ne te mets pas en retard alors, c'est vrai que 4 enfants c'est du boulot, mais bon tu travailles à mi-temps heureusement ! Au revoir n°3, à une autre fois, repasse quand tu veux Naturella. On a toujours plaisir à avoir de tes nouvelles !! Dis au revoir Raymond, Naturella s'en va !"

"- Au revoir n°3, au revoir Naturella, tiens regarde, j'ai refait le papier peint du couloir, c'est beau hein ? Faut bien entretenir sa maison. Et puis ça m'oblige à me bouger !"

"- Allez au revoir ! " dis-je en saisissant la poignée de la porte d'entrée.

Pris d'une subite intuition, n°3 se rue dehors et s'éloigne avec un sourire charmeur et un grand geste de la main. Dernières bises et me voilà dans la voiture.

"- Ils ne sont pas un peu bizarres, non ? " me dit n°3.

"- Non, il sont vieux, c'est tout. Et moi je les ai trouvés bien mignons tous les deux..." lui rétorquais-je amusée.

Retour à l'accueil