" Fallait qu'ça tombe sur moi,
Fallait qu'ça tombe, il s'trouve que j'étais là,
Toute seule, toute femme

Fallait qu'ça laisse des cicatrices
Au bord du coeur, de l'âme

(...)
Penses-tu  qu'il m'a trouvée belle
Le gars (...) qui m'a salie, punie
Dis-moi

(...)
C'est dur à comprendre
J'ai comme le corps en cendres ..."
            
                     
Linda Lemay

C'était il y a tout juste un an aujourd'hui. J'ai vécu une vraie descente aux enfers. J'ai dû bouleverser ma vie et celle de mes proches après des moments très difficiles.
Un an pour encaisser, un an pour reprendre le cours de ma vie. Quelques mois de thérapie, de questionnement important pour essayer de comprendre pourquoi.
Je n'ai pas répondu à toutes les questions. Je ne le pourrai sans doute jamais.

Aujourd'hui je réapprends à vivre avec ça.
Je vis, je ris et je souris, je pleure encore quelquefois. J'y laissé le moi d'avant, je réapprends à vivre avec la nouvelle personne que je suis, même si quelquefois je me trouve beaucoup trop grave, trop sérieuse. J'apprends de nouveau à faire confiance aux autres et à moi-même, même si c'est plus difficile. Car d'office, j'ai plutôt tendance à me méfier des gens avant de les connaître maintenant.

Tout est marqué au fer rouge dans mon esprit. Je ne l'oublierai jamais. C'est impossible. J'ai du mal à me regarder dans un miroir, à me voir vraiment. Quoi qu'en disent les soignants, je m'en veux... de je ne sais pas quoi, en fait. D'avoir été moi, toujours. Et j'apprends à vivre avec ce qui s'est passé, ce qui ne s'est pas passé, ce qui aurait dû se passer.

J'avance. Je n'attends plus la reconnaissance de la justice, qui, je pense, ne viendra pas. Parce qu'en France, certains peuvent déroger aux lois en toute impunité. Parce qu'il leur suffit de dire que ça ne s'est pas passé pour que ça n'existe pas.

Sortir d'une épreuve comme celle-ci prend du temps. Certaines personnes autour de moi ne le comprennent pas. Dommage pour elles. Je n'ai pas à me justifier. Elles peuvent me juger tant qu'elles voudront : je ne leur souhaite pas de vivre ça. Jamais.

Ceci est dédié à toutes les femmes comme moi qui ont su prendre leur courage à deux mains malgré leur immense détresse...

Retour à l'accueil