L'autre jour, j'ai passé une journée en tête-à-tête avec ma filleule Zoé, 8 ans. Une petite fille vive et adorable, pas la langue dans sa poche, un babil très agréable, très souriante. Ciné, Mac Do, Monopoly, discussions... Une bonne journée, bien agréable, sentiment partagé par toutes les deux. Je la ramène chez ses parents vers 18 heures.
" Viens, Marraine, je te montre des secrets dans ma chambre ! " me dit Zoé. Ca me plaît bien ça, et me voilà assise sur un coin de lit. La miss m'ouvre sa boîte à secrets. Dedans, de tout et de rien, des étiquettes, un journal, des images, des petits jeux, un petit univers de fille.

Alors Zoé me dit " Je vais t'écrire ce que je pense de cette journée qu'on a passée ensemble. "
Elle prend une de ses plus jolies cartes, un stylo plume à encre bleue, colle deux ou trois adorables petites fleurs sur la carte et se met à écrire. Evidemment, je n'ai pas le droit de regarder, mais je l'observe à loisir, ma Zoé... Elle tire la langue et s'applique, sort même son dictionnaire des débutants pour ne pas se tromper d'orthographe (pas facile d'avoir une marraine maîtresse d'école ! ) et sourit tout en écrivant. Puis elle plonge la petite carte dans une toute petite enveloppe et me fait jurer de ne l'ouvrir que chez moi. Pas de soucis, je promets donc.

Le soir même, je repense à cette journée et me souvient de ce petit mot que je n'avais pas eu le droit de lire sur place. Je farfouille dans mon sac et le retrouve, toute attendrie de cette  attention d'enfant. Je l'ouvre et y lit la chose suivante
( j'ai laissé les fautes d'orthographe, ça n'en a que plus de charme...) :

Je t'adore Marraine, je suis contente d'être ta filleule !
Quand tu seras mort, je te renderes visite beaucoup de fois est
je penserer beaucoup de fois à tois.
Zoé



Retour à l'accueil