Je n'aime pas punir mes élèves. Vraiment. Je trouve que c'est du temps perdu, pour eux comme pour moi. Evidemment, il m' arrive de devoir m'y résoudre. Cette semaine, un de mes meilleurs élèves me coupe la parole pour la 200ème fois de la journée. Il doit être 15 heures et je n'en peux plus de le rappeler à l'ordre. Je lui annonce donc la sanction. Et le voilà qui fond en larmes.
Je ne comprends pas pourquoi cet accès de larmes est si violent alors que mes remontrances ne sont somme toute pas si vindicatives.
Et dans un sanglot, il m'explique qu'il a distribué des invitations pour son anniversaire et que ses parents l'ont prévenu. Une seule punition, et l'anniversaire chez "Lasermax" serait annulé. (Pour ceux qui se demandent, Lasermax est une sorte de labyrinthe où on se tire dessus avec un laser...)
Les autres élèves ont pitié de lui. Mais je ne change pas d'avis.
Par contre, je lance le débat sur les sanctions avec mes 27 CM2. Le collègue avec qui je travaille à mi-temps obtient le silence total dans la classe en permanence, au prix de sanctions énormes qui tombent toutes les 5 minutes. En ce qui me concerne, je punis rarement, mais j'avoue avoir aussi rarement le silence total car les élèves se sentent plus à l'aise, forcément.
Et ils me le disent : " Avec toi maîtresse, on s'amuse et on travaille en même temps, c'est chouette. Et puis tu ne punis jamais. Ca c'est bien."
Et moi de leur expliquer que c'est au prix d'un sacré mal de crâne très souvent.

J'ai obtenu le silence ce jour-là, ... pendant une petite demi-heure. Et puis je leur ai demandé de chercher 3 citations sur les vertus du silence et de les expliquer, ce qu'ils ont fait parfaitement.

Ca ne les a pas dérangé de refaire un bruit du diable le lendemain...



Retour à l'accueil