Ce matin, c'est grammaire.
Pouah ! J'ai la grammaire en horreur. J'aime encore assez en faire dans les textes, quand il faut chercher des tournures de phrases, partir à la chasse des groupes de mots, bref, en quelques mots, jouer avec la langue. Mais bon, comme nous le fait très ministrement remarquer notre supérieur, il faut savoir aussi faire des analyses systématiques de la langue pour que les règles de grammaire rentrent dans les caboches de nos chers élèves, alors...
Tiens ! Justement ! Un de mes très chers élèves... Eloi...agité chronique du bocal et de la jambe, un an d'avance et un comportement assez inadapté à une classe de CM2. L'autre jour, en pleine résolution de problèmes (le camion chargé à bloc peut-il passer sur le pont ?), le voilà qui se met à avoir les yeux dans le vide, puis d'un coup, comme ça, met en joue les élèves de la classe avec ses bras et les tue tous d'un coup de mitraillette imaginaire, puis se rasseoit comme si de rien n'était !
Incroyable...je crois rêver !  La classe est morte de rire, et le camion est tombé du pont, plouf, à l'eau mon problème.

Donc hier, nous faisions de la grammaire. Les compléments circonstanciels. Je sais, ce n'est pas spécialement réjouissant mais bon, faut le faire, pas le choix.
J'expliquais à mes élèves que pour trouver les compléments circonstanciels, nous avions à notre disposition toute une batterie de questions qui nous permettent de savoir de quel complément il s'agit.
Genre : Chacun a monté sa tente au camping. Chacun a monté sa tente où ? Au camping, CC de lieu. Je distribue un tableau récapitulatif avec les compléments et les questions associées et lance l'exercice d'application.
Mon Eloi gigote tant et plus, rigole un peu à droite, à gauche, fait mine de travailler quand je le regarde un peu trop puis finit par s'y mettre. Et me rend son cahier, assez vite.
Puis hier soir, je me penche sur les travaux de grammaire de mes élèves, histoire de voir ce que je dois affiner. Et je tombe sur le travail d'Eloi. Morte de rire !

Chacun a monté sa tente rapidement. --> rapidement, c'est en peu de temps --> CC de temps (au lieu de CC de manière) comme ton travail Eloi en peu de temps !
Chacun a monté sa tente avec un maillet. --> un maillet, c'est un objet --> C d'objet (au lieu de CC de moyen) ben voyons !
Chacun a monté sa tente avant que la pluie n'arrive. --> la pluie c'est du mauvais temps --> CC de météo (au lieu de CC de temps) ah ! je ne le connaissais pas celui-là...
Chacun a monté sa tente pour se mettre à l'abri. --> un abri, c'est un bon lieu s'il pleut --> CC de lieu (au lieu de CC de but). C'est logique...

N'empêche que, oui, Eloi n'avait rien écouté en classe, mais il a quand même cherché un raisonnement qui tienne la route pour retrouver ses compléments.

Sacré Eloi !



Retour à l'accueil