C'est bientôt  la fin Août...

Chez nous, en Lorraine, les yeux sont rivés sur les arbres aux fruits d'or, les mirabelliers, pour guetter l'évolution de ces petites billes dorées au goût si sucré et si savoureux.
L'hiver mordant du climat continental ne les a pas épargnés cette année et beaucoup d'entre eux ne donneront pas la satisfaisante récolte habituelle. Quant au manque de soleil et de chaleur notoires de cet été, il ne favorise pas non plus le mûrissement de nos fruits régionaux.

 



Dans mon petit jardin vit un mirabellier qui compte déjà 50 étés. Il est fourchu et tout biscornu, peu de feuilles et quelques branches mortes, mais chaque année, il est miraculeusement sauvé des dernières gelées d'Avril et nous offre à profusion ces petites billes d'or réputées dans le monde entier.

L'année dernière, j'avais récolté environ 70 kgs de mirabelles sur l'arbre et fait moultes confitures, tartes et congélations...oui, l'hiver, la compote de mirabelles en dessert, c'est un délice !
Mais cette année, je suis inquiète. Mon mirabellier donne des signes inquiétants de fatigue : les branches sont chargées de fruits énormes, si gros que les branches traînent lamentablement au sol. Certaines se sont même fendues au niveau du tronc et retombent sur les autres, les entraînant à se fendre.

J'appelle un jardinier, et il vient me couper toutes les branches abîmées pour redonner vie à l'arbre. Chaque cicatrice est soignée et sur le sol jonché de feuilles et autres branchages morts traînent des millers de mirabelles tout juste mûres.



6 heures de ramassage, 60 kg de mirabelles, billes énormes toutes dorées, 7 heures de dénoyautage, 40 pots d'une confiture orangée légérement sucrée...
Et des mains d'une drôle de couleur, orange-brun sombre, qui s'insinue jusque sous les ongles...

Trouver de l'or, c'est éreintant, ça laisse des traces, ça prend du temps,  mais qu'est-ce que c'est bon !! Regardez-moi ça....miam...



 

 
Retour à l'accueil