Mon homme possède environ 2000 bandes dessinées, amoureusement rangées par ordre alphabétique et par collection sur des étagères. C’est que 2000 BD, ça prend de la place, croyez-moi ! Au dernier déménagement, je les ai toutes emballées seule, il m’a fallu plusieurs jours et on aurait pu retapisser un mur complet avec tous les cartons…

Il ne possède pas les BD classiques, vous ne rencontrerez pas Tintin, Astérix ou Boule et Bill chez nous, non. Ici, le Prince des eaux de Mortelune, les chats qui parlent, les dauphins qui marchent et autres lutins côtoient des petites filles élevées par des loups, des inconnues d’une beauté rare pleurant seules dans le désert ou encore des petites filles aux grands yeux vivant dans des orphelinats, d’autres vivant penchées dans des villes extraordinaires, des informaticiens déjantés, des profs à la dérive, le diable aux yeux de braise… Tout un monde imaginaire, passé, futur et présent mêlé de mille couleurs et de mille dessins…

De temps en temps, il aime ramener des figurines en résine de certains héros. Ainsi Blake et Mortimer font-ils la conversation à Titeuf, Corto Maltese à Tintin… et le soir quand la pièce se vide, ça doit valoir le coup d’être une petite souris…

La petite dernière, arrivée fraîchement du magasin cette semaine, est une femme à la queue de cheval sobre et brune, à la tenue moulante et sexy, et dans des positions plus que… comment dire… commando provocant, je ne sais trop si vous voyez ce que je veux dire !

Bien sûr, oui, c’est elle, j’ai nommé Lara Croft, cette… chose… virtuelle que je n’apprécie pas particulièrement.

 

En voyant ces 2 statuettes hier, je m’exclamais : « Non mais regarde-moi ça comment elle est faite celle-ci ! Avec des jambes pareilles, si longues et si fines, impossible de marcher dans la réalité de la vraie vie, et avec des seins pareils, elle basculerait en avant au premier pas !! »

Et ma moitié de me répondre : « Lara est sexuellement inaccessible, trop maigre, avec des seins et des jambes qu’aucune femme n’aura jamais,… et entre nous soit dit avec des flingues qu’aucune femme n’aura jamais ! »

 

Tout est dit !!

Il est bien d’avoir sur ses étagères un modèle virtuel bien canon et savoir de suite qu’il ne faut pas rechercher ce genre de femme : elle n’existe pas ! Je ne suis donc pas l’exception qui confirme la règle, je me sens rassurée, je vais dormir sur mes 2 oreilles un peu trop grandes…

 A bon entendeur salut !

 

   

Retour à l'accueil